Passion

Être,

Être humain,

En venir à l'essentiel.

Abolir Scène et remparts.

Vous, moi, quelqu'un comme un hasard, mené par le bout du regard, interroge:

Quelle musique l'apprivoise? Quelle fugue secrète? De quoi est-il fait? De quel roi est-il fait? De quelle foi se chauffe-t-elle? Serait-ce de nous sous la loupe?

Il y a cet air d'abandon qui arrête l'horloge :

Le public s'en arrange, s'en dérange, s'arroge de rien moins qu'un mystère. Choeur à coeurs, en front de scène, un petre se dépare, laisse transhumer plus qu'il n'en saurait dire.

Rien à relier,

Rien à relire,

A peine s'il nous fallait l'écrire.

Dans la lumière, la grâce ;

Après l'écran, la trace

Pierre Gief

LE SPECTACLE

Mise en scène, scénographie et direction musicale 

Loïc Pierre

Assistants à la direction 

Mathieu Bolcato et Félix Benati

Assistante à la mise en scène 

Hélène Gendek

60 minutes sans entracte

40 chanteurs et chanteuses

1 directeur musical

1 saxophoniste

 

Contact diffusion

Magali Cardeilhac

Chœur Mikrokosmos
31, avenue Henri Brisson 18100 Vierzon

+ 33 (0)6 73 42 16 57

+ 33 (0)2 36 55 28 54

Passion / Passions

Pour l’art choral, aborder le thème de la passion, c’est d’emblée embrasser mille ans de musiques religieuses prestigieuses. La Passion du Christ a enflammé les plus belles plumes, inspiré les ateliers des peintres. Et l’art choral peut s’enorgueillir d’avoir à sa disposition un catalogue flamboyant et serti d’esthétiques plurielles.

 

Pourtant, aujourd’hui et avec vive urgence, il nous faut aborder ce thème de la passion à l’aune du chaos du monde qui altère profondément notre champ émotionnel. Inviter le thème de la passion sur scène, c’est évoquer la vie des hommes dans ses moindres soubresauts, légèreté, insouciance, tristesse, engagement, tyrannie, déraison et solitude.

 

Mikrokosmos a toujours questionné la forme du concert et la représentation en elle-même. Le concert classique, et plus encore l’art choral, a fort peu évolué et se trouve trop souvent verrouillé par l’architecture instrumentale des orchestres et la configuration acoustique des choeurs en scène. Le face à face public / interprètes et la somme des rituels inhérents à ce cérémonial prestigieux dessinent déjà un bouquet d’émotions dont la salve d’applaudissements finale libérera une infime partie du ressenti individuel.

 

PASSION doit avant toute chose fouiller davantage encore la sensibilité du spectateur tout en sollicitant son regard. Aujourd’hui, sur scène : un interprète actif cherchant à réduire la distance avec le spectateur et de l’autre, un spectateur passif mais à l’agitation intérieure immense. Il n’y a rien à voir en concert, à peine quelques gesticulations expressives très codées. Comment parler de la passion si le regard n’est pas interpellé ? Le théâtre et la scène sont lieux d’échange de regards et d’émotions. PASSION doit convoquer l’image de la passion et ne pas réduire ce thème universel à une simple juxtaposition d’éléments poétiques et esthétiques liés au choix du répertoire.

 

PASSION cristallisera l’art du portrait, de la photographie, de la performance, de la vidéo, du théâtre et bien évidemment la tradition du concert.

 

Le visage sera ici miroir des passions.

Jean-Marc Larché - Saxophone
Formé au Conservatoire de Besançon, Jean-Marc Larché se perfectionne au étudie au CNSMD de Paris ou il obtient en 1984 un Premier Prix de saxophone à l’unanimité. Parallèlement à ses études classiques, il s’initie au jazz et à l’improvisation et cette double culture va guider et nourrir son approche instrumentale et sa recherche esthétique. Associé à de nombreux musiciens (tels que François Couturier, Yves Rousseau, Martial Solal, Anouar Brahem, Régis Huby...) il se produit dans le monde entier, multipliant les expériences en petites, moyennes et grandes formations. Jouant actuellement en duo avec le contrebassiste Yves Rousseau (Duo Continuum), et membre d’ensembles tels que le Tarkovsky Quartet de François Couturier ou The Ellipse de Régis Huby, il a enregistré de nombreuses références discographiques, notamment sous le label ECM.

Unicité

Philip Glass (1937)

Knee 1 / Building

Extraits d'Einstein on the Beach (1976)

Homme

Brandon Waddles (1970)

Wait til I git on my robe (2016)

Bjørn Andor Drage (1959)

En smuk aftensang

Couple

Torbjørn Dyrud (1974) / William Blake (1757-1827)

Laughing song (2011)

Orjan Matre (1971) /Pierre Gief (1962)

Les réfugiés (2020)

François Branciard (1979)

Passage*

Femme

Yves Rousseau (1961) / Louise Labé (1524-1566)

Je vis, je meurs (2016)

Veljo Tormis (1930-2017) / Pierre Gief (1962)

Berceuse bleue

L'Autre

Pärt Uusberg (1986)

Agnus Dei (2008)

Les Mômes

Orjan Matre (1971)/ Pierre Gief (1962)

Loup y’es-tu? (2020)

Maternité

Alice Parker (1925) / Robert Shaw (1916-1999) / Pierre Gief (1962)

Amour de moi (1962-2020)

Veljo Tormis (1930-2017) / Pierre Gief (1962)

Pourquoi?...Parce que ! (2020)

Dame

Jacques Brel (1929-1978) / Fabien Touchard (1985)

La quête (2015)

Assemblé(e)s

Louis Amstrong (1901-1971) / Jukka Linkola (1955)

Louis&Pina* (2020)

* Création / commande Mikrokosmos

PROGRAMME